Adresse
Téléphone

Un groupe d'amis

En 1912 , Hubert Bure rente définitivement en Belgique après avoir passé plusieurs années au Congo. A 43 ans il décide d’apprendre à nager au bassin de natation du Pont-Neuf  quai Van Beneden à Liège (bassin flottant détruit en 1940).
Rassurez-vous, à l'époque, les dames nagent dans un bassin distinct des hommes: la moralité est sauve !
 
Les jeunes nageurs considéraient avec un certain respect ce quadragénaire qui avait le courage de tenter de maîtriser la natation (à la fin de la saison, M. Bure traverse avec succès le grand bassin profond de 2.8 m). Ces jeunes, dont fait partie Marcel Beaujean père, se retrouvent chaque jour aux mêmes heures au bassin et pratiquaient toutes sortes de jeux aquatiques. Insensiblement, M. Bure devint un adepte de ces jeux auxquels il se mêle en compagnie de ses deux enfants, excellents nageurs.  L’un de ces jeux – faire boire une tasse – consiste à saisir un nageur par derrière, à son insu, et à lui enfoncer la tête sous l’eau. Souvent la victime se retourne et saisit les jambes de son agresseur, qui devient assailli lui-même (ces techniques bien connues ont d’ailleurs toujours cours de nos jours ...).
 
Un noyau de nageurs se forme alors. M.  Bure, resté jeune d’allure et de caractère, en est le doyen respecté. En ces temps de guerre, l'occupant limite à 5 km du lieu de résidence les déplacements de la population. M. Bure désire cependant créer des occupations intelligentes et propose aux jeunes des cours de brancardiers. Après les cours du dimanche matin, M. Bure propose aussi des excursions pédestres dans la  vallée de l'Ourthe au départ du terminal de tram Liège-Streupas. Ces excursions  se terminent avec repos au bord de l'eau et bain facultatif .
 
M. Bure eut l'idée de rechercher un local fixe pour terminer ses excursions. . Dans un premier temps M. Bure prit un accord avec M. Vetcour propriétaire de la prairie sise "au Joba", en face du Mava actuel, sur la rive droite de l'Ourthe. L'eau y est profonde et claire, le courant est nul : l'endroit est parfait.

Un cercle de natation est officiellement fondé le 5 juilllet 1915 sous le nom de "Mava club".  Les activités sont les jeux nautiques, les plongeons, la plongée, la pêche d'objets, les bains de soleil et l'aménagement des lieux.
 
En 1918 il obtient des Ponts et Chaussées, le droit d'établir des installations au Joba pour bains de rivière. Le document est signé par un "Generalmajor" allemand.

En 1922, M. Marcel Beaujean père introduit une nouvelle embarcation en bois dans le club : une périssoire .  M. Bure décide d'en constuire au Mava.
 
En 1923, M. Bure déposa une requête pour que le club puisse obtenir en location le terrain qu'il occupe toujours aujourd'ui sur l'Ile Campana. L'éclusier, M. Delcombe renonce gratuitement à la jouissance de son verger (nous lui en savons toujours gré!).
 
En 1925, un groupe de nageurs  fonde sous le nom "Mava Club Sauheid" une section sportive qui se distingue de la société d'agrément et s'affilie à la Fédération Royale belge de Natation et de Sauvetage.
 
 

Mava ? Un nom bizarre...

Un jour, un nageur qu’on avait coulé vint à dire à son assaillant, la tête émergeant hors de l’eau, « MAVA », mais en prononçant ce mot non pas comme à Liège – « mova » - mais comme dans certaine région des environs où l’on prononce « Mâââva ». Cela fut si imprévu et si comique que chaque agresseur se ferait désormais automatiquement taxer de « Mava ». Il ne fallut pas longtemps pour que les membres de ce noyau de gais nageurs se baptisent eux-mêmes « Mava ». Quelqu’un demanda un jour à M. Bure qui rédigeait son petit programme de l’excursion hebdomadaire pourquoi il n’inscrirait pas « Mava-Club ». Le nom de l'association, embryonnaire encore, était né.
 

 

 "Papa Bure" 
 
 
 
Hubert Bure, le fondateur de notre club en 1915,
ici en compagnie de son épouse.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Un club de natation-kayak-excursions

 
Le Mava se distingue dans des manifestations de natation, même en période hivernales, ainsi qu'en plongeon du tremplin et de haut vol.  Il établit toutefois sa renommée sur le plan national et international grâce à ses périssoires, puis à ses kayaks.
 
Dès 1920, les "Mavas" descendent l'Amblève depuis Remouchamps, puis l'Ourthe jusqu'à Sauheid, sur des périssoires d'une quarantaine de kilos. Par la suite, d'autres clubs se joignent à eux : le Canoë Camping Club de Wallonie, le Cercle Nautique Wallonia, le Cercle Nautique de Dinant...
 
Lors des tragiques inondations de 1926, les périssoires du "Mava CLub de Sauheid" deviennent les "taxis des inondations". Le club vient en aide à la population, en assurant des missions pour la Croix Rouge et la police: transports de sinistrés, de médicaments, de télégrammes...
Les installations du Mava sont elles-mêmes endommagées.
Peu de temps après les inondations , alors qu'il gèle, que les écluses sont ouvertes et les barrages à aiguilles levés pour laisser passer les glaçons... le Mava organise une traversée de la Meuse à la nage du Quai des Tanneurs à celui de la Batte : les services de secours récupèreront des intrépides à la hauteur du Pont Maghin !
 
Inondation de 1926.
Marcel Beaujean senior reconduit à son domicile le directeur de l'Institut d'Education physique de Liège M. Dehoux. Boulevard D'Avroy, croisement de la rue Darchis.
 
C'est bientôt l'ère des kayaks démontables plus légers que les périssoires. Les "Mavas" construisent eux-mêmes leurs embarcations faites de lattes recouvertes de toile caoutchoutée.
 
En 1934, le Mava s'affilie à la Fédération belge de canoë. Le Marathon de l'Ourthe : Comblain/ Sauheid, devient un grand rendez-vous sportif national et même international. Les spectateurs se pressent sur les berges à hauteur des barages pour applaudir les sauts. Au club, on exécute des plongeons et des exercices nautiques et natatoires en attendant les arrivées. La remise des prix est suivie d'un bal avec orchestre.
 
En 1935, le "Père Bure" décède. Son souvenir perdure : un petit mémorial en pierre du pays avec un médaillon à l'effigie du fondateur orne toujours la terrasse aval du club.
 
En 1937, le Mava comprend environ 500 membres. Une section sportive de Tennis de table" est créée. Une Section sportive canoë voit le jour en dehors de toute consultation du Comité donc avec quelques tensions... Etre membre du Mava permet des réduction au cinéma Palace. Le  Club pratique le mécénat notamment envers "Les Journées coloniales".
 
En 1942, en pleine occupation nazie, les Bains de la Sauvenière sont inaugués et la Comité du Mava, qui doit quémander pour se faire l'aval des autorités allemandes, s'y réunit à l'Escale Bleue...  Le nouveau cadre est idéal: le Mava y organise un grand "Gala international de natation". Le Mava s'illustre, à l'époque, en water-polo.
Un don anonyme de 100 000 francs permet de constuire le club house style moderniste que nous connaissons aujoudhui.
Hélas, plusieurs membres du MAVA sont déportés en Allemagne. Le Mava ne reste pas insensible à leur sort: "Avec un sentiment de remplir un impérieux devoir, déclare le Comité,  nous avons voulu contribuer, dans la mesure de nos moyens à apporter à nos membres prisonniers une aide matérielle ainsi que le réconfort moral de notre bon souvenir". Le Comité du Mava organise une tombola, une fête, y ajoute une large contribution et remet à chaque famille d'exilé une somme de 100  francs, puis de 200 francs pour permettre l'envoi de colis à ses membres en captivité.
 
En 1943, le MAVA ne compte pas moins de 946 membres : vient-on y oublier les malheurs de l'époque ? Le droit d'entrée s'élève à 50 francs (25 pour les membres suivants de la famille) et la cotisation annuelle est de 20 francs (15 pour les membres suivants de la famille). Les candidats membres doivent être présentés par deux parrains membres du club... et certaines demandes d'admission sont éconduites...
 
A la fin de la guerre, les installations du Mava sont durement touchées par la chute de robots.
Le club devient une ASBL  un peu avant l'armistice (Moniteur du 5 mai 1945).
En 1946, une reconstruction est envisagée avec le concours de l'architecte Schoonaerts de Grivegnée.
 
Ci-contre, les bâtiments du Mava, nouvellement construits, endommagés par la chute d'un robot à la fin de la guerre.
C'était le pont de Kinkempois qui étaient visé ! Les frappes n'étaient pas encore "chirurgicales"...
 
Compte du Mava-club pour l'exercice 1943
Le club compte 873 membres.
Vous remarquerez dans les recettes le don anonyme de 100 000 francs afin de permettre la construction de notre club-house. Nous ne saurons jamais qui nous devons remercier...
Dans les dépenses, sont indiqués le don à l'Oeuvre des Prisonniers d'Angleur ainsi que le don aux membres du MAVA, prisonniers ou requis au travail obligatoire en Allemagne.
 
Cliquez sur la photo pour l'agrandir et lire le commentaire...
 
 
Membres d'honneur

Hubert Bure : Président fondateur ┼
Marcel Beaujean Sr  ┼
Marcel Beaujean ┼
Jules Haevernes ┼
Laurent Houtain ┼
Renée Legrand ┼
Francis Quirin ┼
Maurice Wester ┼
Rosine Roland
 

Un club de kayak avec des compétiteurs internationaux


Petit à petit, le kayak de compétition va prendre le dessus sur les joutes aquatiques de Monsieur Bure. La pratique de la natation de loisir se poursuivra toutefois sur le site.
 
En compétition, Le MAVA va s'illustrer en vitesse, descente de rivière et surtout en slalom. Le slalom restera " la discipline phare" du club jusqu'à ce jour. 
 
Le 30 octobre 1950, S. A.R. le Prince Royal autorise l'association "Mava-club" à prendre le titre de Société Royale.  
 
1961 : Nicole Putzeys-Libert à l'entrainement au Mava.
La famille compte 5 générations de membres du Mava : les grands-parents et parents de Nicole Libert étaient membres.
Trois générations se retrouvent actuellement sur l'eau puisque José est le papa de Christophe et le grand-père de Charlotte.
 
1961 : José Putzeys  à l'entrainement au Mava.
José est de nos jours administrateur du Mava.
Il est à la tâche au barbecue lors de chaque événement : "Merci José !"
 
1961: Marathon de l'Ourthe
Saut du barrage de Hony (?) par José Putzeyts
 
Slalom au Mava
A l'époque, l'épreuve comportait le passage sous une barre d'esquimautage.
 
Le 14 septembre 1969 est un jour faste dans l'histoire du club: l'Administration de l'Education Physique et des Sports (ADEPS) installe son "Centre Spécialisé de Canoë-Kayak" à Campana, sous l'impulsion de Marcel Beaujean, inspecteur principal. C'est le début d'une collaboration entre le Mava et l'Adeps (formation de moniteurs et stages pour les jeunes) qui sera du "win-win" avant la lettre !
 
En 1990, sous la présidence de M. Paul Boulanger, c'est trois-quarts de siècle que le club célèbre lors d'un événément, tradition oblige, tant officiel que festif. Cette comémoration fut l'occasion d'un jumelage avec le club d'Epinal.
 
Les années 80 seront des années sombres pour le Mava : en 81, le barrage qui date de l'époque napoléonienne se rompt, emportant potences et cables... Le slalom du Mava n'est plus repris au calendrier international et ne compte plus pour le champinat de Belgique. Le centre ADEPS est fermé. Le barrage et les berges s'effondrent de plus en plus, mettant en péril les assises de l'autoroute et du chemin de fer !  Après bien des péripéties juridiques (le barrage et la prise d'eau étaient depuis 1659 propriété des anciens laminoirs Deflandre...) et le soutien de M. Roenen directeur de la Meuse liégeoise, le bassin de slalom est remis en état en 86, mais le Mava ne compte plus qu'une septantaine de membres.
 
Le 3 octobre 2009 un nouveau bassin de slalom est inauguré et est baptisé "Bassin Marcel Beaujean" du nom de notre ancien très charismatique président.
 
 2015 :  centenaire du club !
 
Le bassin Marcel Beaujean, reste le seul bassin naturel permanent d'eau vive en Belgique. Il accueille toujours  les championnats de Belgique auxquels se sont ajoutés ceux des Pays-Bas.
 
 Deux slalommeurs  du club ont participé aux Jeux olympiques :
  • Rosine Roland  à Munich en 1972;  le slalom était introduit pour la première fois comme discipline officielle aux JO.
  • Mathieu Doby à Londres  en 2012.
 
19 membres ont participé aux  Championnats du Monde. Nous recherchons activement le nom de tous ces athlètes.
 
 
International canoë slalom (1969) LLangollen, North Wales. Après 46 secondes, on voit Marcel Beaujean (N°43)
 
Rosine Roland  35 ans plus tard !
Rosine Roland aux J.O. de Munich 1972
BALLADE A ROSINE
Découvrez la chanson crée à l'occasion de la participation de Rosine aux J.O. de Munich.
Composition et interprétation: Jean-Clair d'Harcour.
 
Championnats du monde 1989 ; Savage River USA : le Mava est dignement réprésenté !
De gauche à droite: Jean-Pierre Renglet, Vincent Radoux, Alain Deprez (supporter et non athlète), Sophie Paque , Rosine Roland portant le drapeau et, caché par celui- ci, Eric Christophel.
 
Championnats de Belgique (nous recherchons l'année)
De gauche à droite : Simon Teichert, Jean-Marc Delrée, Lionel Jonet, Marie Delrée, Isabelle Bertrant, Pierre-André Potelle, Wilfried Machiels, Rosine Roland, Christophe Putzeys.
 
Mathieu Doby aux J.O. de Londres 2012. Rosine et Christian sont ses grands "fans"

Autre temps, autres mœurs...

En 1939 : "Vu le laisser aller qui règne (...) et notamment l'indécence dont font montre certaines personnes qui, à l'occasion de bains ou de sports, se montrent en costume réduit ou ont des attitudes désinvoltes nettement inconvenantes, voire même parfois immorales, le Conseil communal d'Angleur interdit les bains de rivière ou la natation sur tout le territoire de la commune... à l'exclusion de l'endroit dénomé: "plage populaire de Streupas".
Le Comité s'inquiéte... Ouf ! L'arrêté de police "ne préjudicie en rien aux droits des membres de la Société de s'adonner , dans l'enceinte réservée au club, à la pratique de la natation. En dehors de celle-ci, toutefois, il leur est interdit de prendre des bains de soleil, de se promener en costume de bain etc."
 

Marcel Beaujean : l'âme regretée du Mava

Depuis 2009, un petit mémorial dédié à Marcel Beaujean trône devant notre bassin de slalom qui désormais porte son nom." Qui était Marcel Beaujean ?"... se demandent les nouveaux membres.
 
Marcel Beaujean fut durant des années un champion de Belgique incomparable, un athlète extraordinairement doué et qui réalisa des performances peu communes à l'époque.
Il remporta la "Savage River Arkansas " au Colorado en 1958 à une époque où les championnats du monde rivière (7ème. à Treignac en 1959) n'existaient pas, et il participa 8 fois aux championnats du monde de slalom, il fut 22ème en 1957 à Augsbourg, 6ème en équipe en 1953 à Merano (avec Pagnoulle et Mendes da Costa).
 
Marcel Beaujean était, secondé par d'autres de l'époque (on appelait le trio Marcel Beaujean, Hubert Heck et Maurice Legrand "les Mousquetaires du Mava"), une cheville ouvrière, et un moniteur clairvoyant. Il fut surtout le meilleur ambassadeur du Mava. Il oeuvra à l'installation par l'ADEPS du "Centre Spécialisé de Canoë-Kayak" à Campana, le 14 septembre 1969.
Il resta impliqué dans le monde de la compétition au comité technique de l'ICF et officia comme juge-arbitre aux J.O. de Munich en 1972.

M. Beaujean à l'Arkansas Race 58. Il triomphera de 90 concurrents.
 

Arkansas River Race 1949

Prenez la peine de regarder jusqu'au bout ce document exceptionnel. Avec le matériel et les conditions dantesques de l'époque, il fallait oser.....mais quelle récompense ! " Arkansas River Race 1949 fut la première course sur cette rivière. Tous les types de bateaux étaient autorisés. La nuit avant la course, il plut beaucoup et le niveau d'eau fut beaucoup plus haut qu'à l'entrainement. Röbi Ris du "Mittelländer Kanu Club" ( Suisse) gagna la course comme il fut le seul a passer la ligne d'arrivée ! Marcel Beaujean participa deux fois à la course et la gagna en 1958. Un autre membre du Mava, Claude Mendes Da Costa, fut troisième la même année !
 

1958 Fraser River : récit de M. Beaujean

"... Il faut espérer qu'il ne leur sera jamais tenu grief d'avoir obéi à un esprit d'équipe face à une nécessité urgente, plutôt qu'à un tempérament particulariste de coureur contre la montre."  C'est avec ces mots que marcel Beaujean termine le récit de leur participation, Claude Mendes da Costa et lui, à ce qui fut la première compétition de kayak de haute rivière au Canada. Courant de 20km/h, profondeur de 6 à 35 mètres, marmites et tourbillons de 5 à 30 m... la rivière n'avait jamais été descendue en kayak...

 
 

Allo - a l'eau - Mava

Fin des années 50 , le MAVA va se doter d'un sympathique "canard" tiré sur stencyls à alcool.

La liberté de plume des "Plumitifs" n'eut pas toujours l'heur de plaire au Comité qui exigea de voir les articles avant publication... provocant la démission des rédacteurs...
 
Dans le numéro de janvier 1959, le règlement du Comité est commenté:
Pour les dames
"Le port du deux-pièces est interdit"
N'ayons donc pas peur de bien comprendre et faites plaisir au comité, enlevez-en une. Le libre choix de celle-ci vous est encore accordé.
Pour les messieurs
"Le port du slip sous le maillot de bain est obligatoire"
Et pourtant on en a vu en slip. Mais bon sang, puisque vous n'avez pas de maillot, le port du slip ne s'impose plus !

Un club qui se diversifie

 
Les activités de natation se termineront, hélas, lorsque la Région wallonne retirera au site, pour non-conformité aux normes européennes, sa reconnaissance en tant que "zone de baignade".  Le site reste cependant un merveilleux endroit où prendre le soleil au bord de l'Ourthe.
 
Une dynamique petite section Freeslyle et Eau-vive s'est développée au début du siècle autour de quelques amis.
En 2006, ils décident de se lancer dans une aventure une peu folle : créer le premier événement Freestyle de Belgique. Qui donc fera le plus de figures acrobatiques dans l'impressionnate vague du Mava sans se faire désarçonner de son kayak ? Le succès est tel que l'événement baptisé "Mavamania" est, depuis, organisé chaque année. Il est actuellement une étape incontournable pour les freestylers du nord de l'Europe.
 
En 2016, en soirée de clôture du Mavamania s'est déroulée un festival de film amateur sur le kayak : le "Cinemania". La qualité des films qui ont concurru laisse augurer d'un chouette avenir pour l'événement !  Voir les films du CINEMANIA 2016
 
Enfin, quelques randonneurs participent aux grandes rencontres internationales : Vogalonga, Marathon de l'Ardèche, Marathon de la Dordogne, Marathon du Rhin, Descente internationale du Tibre, Raid littoral 13, Symposium international de kayak de mer de Llança, Nordrhein-Wesfalen Kanu Rallye, Internationale ElbeFahrt (662 km)... Parrallèlement, le kayak de mer fait petit à petit des adeptes.
 
A quand des SUP (Stand up paddles) au Mava?
 

bibliothèque du canoë

Si de jolies images anciennes sur notre sport vous passionnent, cliquez sur le lien suivant:

J.P. Renglet à l'Artic Race

Continuant dans le sillage de la génération précédente, notre ancien trésorier Jean-Pierre Renglet et Jean-Pierre Burny (RCNML) remporteront deux fois (1987 et 1988) l’Arctic Race en Finlande (537 km au-dessus du Cercle polaire arctique).
La RTB les a suivis en 1987.
 

Merci !

Merci à Christian d'Harcour et à tous les "anciens" qui ont permis la réalisation de cette page !
 
Codie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Commentaires

Si vous avez des anecdotes ou des commentaires, communiquez-les nous !
marie defresne a dit il y a 108 jours
Superbe, quel travail! C'est là depuis longtemps? Je me demande combien de membres sont au courant. Si on peut ajouter un petit lien pour relayer sur FB, je le fais volontiers, ça mérite d'être vu. Marie
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer